BLANQUETTE DE VEAU (presque) COMME MA MAMAN ME L’A APPRISE


« La blanquette de veau, tout le monde connait, et chacun a sa recette.

La première fois que j’ai proposé une blanquette de veau à Poêlon, peu après notre rencontre il y a quelques années, il m’a dit : « Tu sais, pour moi… La blanquette de veau, c’est celle de ma mère. Je n’en mange pas d’autre ! » Qu’à cela ne tienne… Et bien, contre toute attente, il a adoré : « C’est la même ! » s’est-il exclamé.

Et la première fois que j’ai proposé une blanquette de veau lors d’un déjeuner familial, la fille aînée de Poêlon m’a dit : « Tu sais, pour moi… La blanquette de veau, c’est celle de Mémé. Je n’en mange pas d’autre ! » Qu’à cela ne tienne… Et bien, contre toute attente, elle a levé des yeux ébahis vers son père : « C’est la même ! » s’est-elle exclamée.

Et la voici…

Recette proposée par Poêlette : 

blanquette de veau

INGRÉDIENTS pour 8 personnes

  • 2 kg de veau (de l’épaule, du tendron, du flanchet du collier) coupé en morceaux de 50 grs environ (5 cm de côté)
  • 500 gr de carottes épluchées (un tiers coupé en gros tronçons et le reste en rondelles pas trop fines)
  • 1 branche de céleri
  • 1 gros oignon piqué de 3 clous de girofle
  • 2 ou 3 gousses d’ail (facultatif)
  • 1 bouquet garni (thym – laurier)
  • 3 blancs de poireaux
  • 500 gr de champignons de Paris
  • 30 gr de beurre
  • Sel
  • Petits oignons grelots ou oignons saucier

Pour la sauce :

  • Roux blanc avec 70 g beurre + 70 g farine et un litre et demi de bouillon de cuisson
  • Liaison : 10 cl de crème fraîche + 1 jaune d’œuf

INGREDIENTS BLANQUETTE DE VEAU

PRÉPARATION de la recette :

  • Mettre le bouquet garni,  les carottes en tronçons, le céleri, l’oignon piqué de clous de girofle, l’ail,  le bouquet garni et les blancs de poireaux  dans un fait-tout et verser de l’eau froide à hauteur.
  • (NDLR : je mets cette garniture aromatique dans le panier d’un autocuiseur ainsi ils seront plus facilement enlevés et pas dispersés dans le bouillon)
  • Faire chauffer jusqu’à frémissement.
  • Soulever le panier de garniture (attention à ne pas vous brûler) et ajouter la viande.
  • Remettre le panier et laisser cuire à couvert à feu doux (à frémissement)
  • Après 1 heure environ, enlever le panier de garniture aromatique.
  • A l’aide d’une écumoire, enlever l’écume qui s’est formée à la surface
  • Saler (NDLR : j’aime aussi ajouter un KUBOR).
  • Ajouter les carottes en rondelles et poursuivre la cuisson à feu doux. Vérifier régulièrement la cuisson de la viande (qui doit devenir tendre) en la piquant avec un couteau pointu.
  • Pendant la cuisson de la viande préparer les champignons : les nettoyer, les peler au besoin, les couper en morceaux ou en rondelles, et les faire suer dans une sauteuse avec 30 gr de beurre pendant une dizaine de minutes (ils doivent être tout juste cuits, sinon ils vont trop réduire)
  • Les égoutter et les réserver
  • Pocher les oignons sauciers à feu doux dans un peu de bouillon

Préparer le roux blanc :

  • Dans une grosse cocotte, faire fondre le beurre et y mélanger la farine hors du feu à l’aide d’un fouet
  • Puis, à feu doux, ajouter le bouillon louche à louche sans cesser de fouetter jusqu’à obtenir une consistance crémeuse pas trop épaisse (Au besoin rajouter du bouillon)
  • Ajouter la viande et les carottes en rondelles. Laisser toujours sur feu très très doux
  • Dans un bol,  mélanger la crème fraîche et le jaune d’œuf. Hors du feu, ajouter petit à petit cet appareil dans la cocotte en remuant soigneusement avec une cuiller en bois.
  • Remettre à frémir à feu très doux, puis  ajouter les champignons et les oignons sauciers juste quelques minutes pour les réchauffer

Servir accompagné de riz blanc nature

BLANQUETTE DE VEAU

Bon appétit !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *